Pièce(s) jointe(s)
Télécharger ce fichier : 200605 CFE CGC Cherbourg.pdf200605 CFE CGC Cherbourg.pdf733 kB

La sécurité est notre priorité ! è Oui, la sécurité des jalons, voulez-vous dire !

 

  • Depuis l’annonce du Président de la République du 16 Mars à 20H, la Direction est en situation de crise è Comment décliner en interne les mesures de confinement  annoncées ?
  • Depuis le départ, les élus CFE CGC (et les autres OS) demandent que le principe de précaution soit appliqué et que donc toutes les activités soient arrêtées hormis les activités nucléaires du Suffren et la sureté du site
  • En réaction à la demande des élus, nous avons vu une Direction Locale (sous pression du Central nous semble-t-il) prendre des orientations différentes d’une heure à l’autre.
  • C’est pourquoi les managers avaient ordre et contre ordre dans l’organisation de leur équipes è pas du tout anxiogène ?
  • Un des pire scénario- selon nous - consistait à poursuivre toutes les activités avec une adaptation des horaires de cantine
  • Ensuite, autre idée de la direction, la cantine ferme mais organisation des équipes en 2x6 (une le matin, l’autre l’après-midi)
  • C’est pas fini ! Une autre décision : on arrête la production mais le tertiaire se met en télétravail (si possible) ou en 2x6 è la sécurité c’est notre priorité, oui la sécurité des jalons, encore fallait-il le préciser !!!
  • Un CE extraordinaire s’est tenu le 17 Mars afin d’avoir le vote des élus sur cette dernière proposition
  • Vote UNANIME è NON !
  • Pour les élus CFE CGC, la Direction voulait prendre les choses à l’envers : on continue à travailler (tant en respectant les règles d’hygiène) et on prend le temps de réfléchir !
  • NON, pour les élus CFE CGC, il est prioritaire de mettre les personnels Naval Group et sous-traitants en sécurité chez eux et pendant ce temps, la Direction réfléchit à un mode d’organisation plus sereinement è nous sommes le 17 Mars 17h30
  • Finalement, le 17 Mars entre 19h et 19H30, plusieurs sms sont envoyés aux personnels pour les informer du seul maintien des activités sensibles et de la présence des personnes concernées par la cellule de crise (PCA) è Des heures d’échanges avec le Central pour finalement suivre l’avis de bon sens des élus

Un autres CSE extra est programmé le 20 Mars afin de partager avec les élus les réflexions d’organisation du Codir (dans l’ombre de celles du Comex)