Ete 2018, un an après le lancement de Naval Energies et la construction de l'usine d'assemblage des futures hydroliennes à Cherbourg, le Conseil d'Administration de la filiale a décidé, après la position du gouvernement de ne pas soutenir la filière hydrolienne, d'abandonner la technologie. L'usine de Cherbourg n'aura donc pas été activée, Open Hydro à l'origine des hydroliennes (société irlandaise) est placée en liquidation.